4.

Psycho'pattes

Deuil animal (mixte)

Le décès d'un animal enclenche des mécanismes complexes qui différent de ceux mis en œuvre lors d'un deuil humain. Peu reconnu socialement, souvent minimisé, mal identifié ou "assimilé" par la psychologie clinique traditionnelle, son incompréhension génère une souffrance supplémentaire.

Ce trauma requiert un accompagnement spécifique dans lequel l'éthologie prend tout son sens.

 

Séance individuelle 60 euros - Tarif réduit 50 euros

Présentiel selon protocole sanitaire et/ou visio

Groupes de parole thématiques : Mis en place sur demande en présentiel ou en visio. Me contacter pour les modalités pratiques.

Psycho'pattes (mixte)

Cette consultation s'adresse à toute personne qui estime rencontrer des difficultés au contact des animaux. Il s'agit ici d'explorer votre rapport à l'animal. Une approche globale faisant appel à la fois à la psychologie et à l'éthologie, qui inclut donc nécessairement tous les êtres vivants concernés par le questionnement qui vous amène.  

Liste non exhaustive:

Mon enfant et mon animal sont en rivalité...

J'ai "hérité" d'un animal...

L'attachement à mon animal semble problématique ...

Je suis éleveur(se) et ...

J'ai une phobie de/ des ...

J'ai été traumatisé(e) par...

Mon/ma partenaire n'accepte pas mon animal ...

Je travaille au contact des animaux et ...

Je dois gérer la fin de vie de mon animal, etc...

 

Séance individuelle 60 euros - Tarif réduit 50 euros

Groupes de parole thématiques : Mis en place sur demande en présentiel ou en visio. Me contacter pour les modalités pratiques.

Psycho'vet (mixte)

Le métier de vétérinaire peut-être exercé dans des contextes professionnels très différents. Les risques psycho-sociaux qui lui sont attachés sont donc nombreux et de nature très variée. La profession est confrontée par ailleurs à des demandes sociétales en constante évolution, parfois fortes ou même clivantes, souvent philosophiques voire existentielles.

Difficile dès lors de l'envisager sans réfléchir à la place qu'occupent les animaux dans nos sociétés et donc à la place de ceux qui les soignent. En pratique clinique notamment, les vétérinaires font face à une situation singulière : Leurs patients ne sont pas leurs clients. Ce triangle thérapeutique est plus complexe que le "classique duo" de la médecine humaine, son coût relationnel est plus important. Ceci est observé dans tous les pays où des enquêtes ont été menées.

Outre cet aspect fondamental du métier, on retrouve souvent l'accumulation de plusieurs autres facteurs dans ce que l'on appelle la souffrance au travail, parmi lesquels :

+L'exposition fréquente à la douleur animale, à la précarité ou à la maltraitance (laboratoires, saisies d'animaux, interventions en refuges ...),

+Le rapport à la mort et la question de l'euthanasie (différence majeure avec la médecine humaine),

+Les demandes de clients ou d'employeurs parfois contraires à la déontologie personnelle,

+La porosité entre vie professionnelle et vie personnelle,

+Les aspects financiers et logistiques (surtout en libéral),

+La responsabilité pénale,

+La pénibilité physique (en fonction de la spécialité)

+Le sentiment d'isolement professionnel (surtout en milieu rural), etc...

Lorsqu'elle se produit, cette accumulation amorce une spirale d'épuisement qui peut mener au burn-out voire au suicide. Dans de nombreux pays, le taux est de trois à quatre fois supérieur au taux constaté en population générale. Peu de chiffres sont disponibles en France où la question est encore assez tabou. Alors que de nombreuses autres professions ont réussi à faire reconnaître la fatigue émotionnelle liée à leur activité (notamment le trauma vicariant), les vétérinaires restent trop souvent les grands oubliés des enquêtes ou politiques de santé publique.

Compte tenu de l'ADN d'Ethoplus il nous a semblé naturel et nécessaire d'élaborer un accompagnement sur-mesure, dédié à ces praticiens et à leurs ASV. 

Séance individuelle 60 euros - Etudiant.e.s 50 euros - Vétérinaires et ASV uniquement

Groupes de parole thématiques : Mis en place sur demande en présentiel ou en visio. Me contacter pour les modalités pratiques.

COVID ET ANIMAUX - RAPPEL


Malgré plusieurs rumeurs ou informations présentées partiellement, aucune donnée scientifique à ce jour n'accrédite formellement la transmission directe du covid de l'animal à l'homme. L'inverse reste incertain, quelques cas posent question (notamment des félins dont l'historique et l'anamnèse précis restent à déterminer). Plusieurs équipes de chercheurs se penchent sur la question. En raison de leur similitude génétique avec l'homme, de la diminution de leur population et à la lumière d'épidémies passées (notamment Ebola), les primates sont désormais sous haute surveillance. A suivre ...

Les précautions d'usage et de bon sens s'appliquent à votre compagnon. Etre sociable par excellence, le chien n'a pas les moyens de conceptualiser la "distanciation sociale" telle que l'homme l'entend. Plus encore que pour le chat, la diminution des contacts extra et intra spécifiques et le confinement représentent un challenge inédit pour lui, particulièrement s'il n' a pas de jardin à disposition. Il est donc plus que jamais nécessaire de faire preuve de créativité et de lui manifester empathie et attention. Une occasion également de partager un temps différent et de cultiver l'observation et la complicité.

Les refuges ont également besoin du soutien de tous  afin que les animaux n'allongent pas la liste des dommages collatéraux de cette pandémie ! "Quand on veut tuer son chien on dit qu'il a la rage". Certains n'espéraient pas mieux qu'une excuse supplémentaire pour abandonner, euthanasier ou encore adopter de façon compulsive ! Nos pensées vont également vers toutes les personnes sans domicile et leurs compagnons qui subissent cette situation sanitaire avec encore plus de violence que les autres.

PLUS QUE JAMAIS SOYONS VIGILANTS, EMPATHIQUES, SOLIDAIRES ET RESPONSABLES !

Lilou et moi  vous souhaitons force, courage et résilience dans l'unité et le respect de chacun !

 

Avec bienveillance,
Namasté !